les très grandes ambitions de Sadio Mané et du Sénégal

La suite après cette publicité

La Ligue des Champions, la Premier League, la Coupe d’Afrique des Nations, le Ballon d’Or Africain. Ces dernières années, tout réussi à Sadio Mané. La nouvelle recrue du Bayern Munich a remporté une deuxième distinction individuelle en trois ans ce jeudi soir à Rabat. Une distinction qui est venue confirmer une saison XXL aussi bien en club qu’en sélection. Et alors que tout semble lui réussir, on pourrait presque se demander ou s’arrêtera Sadio Mané ? Et il a été plutôt clair sur ce sujet. «Gagner la CAN a été mon plus gros rêve comme je l’ai toujours dit. Mais la Coupe du monde n’est pas très loin, c’est bientôt. J’ai ce sentiment en moi que je peux faire quelque chose encore comme nos anciens avant. Je vais vouloir atteindre mes objectifs. La CAN a été le plus beau trophée de ma vie. Rêver est très important, il faut rêver grand, car tout est possible. Si tu n’abandonnes pas, tu seras sur la bonne voie et tu pourras réaliser tes rêves»nous at-il confié en conférence de presse.

Avec un nouveau Ballon d’or à son actif, Sadio Mané étoffe un peu plus son palmarès déjà très bien rempli. Mais pas question de s’arrêter pour autant ou de baisser en intensité. Le natif de Bambali veut aller chercher les records et encore d’autres Ballon d’Or Africain avec le rêve pourquoi pas de remporter le titre suprême de meilleur joueur du monde un jour. «Je viens de très loin et j’ai toujours faim, je vous le dis. Je vais essayer de m’entraîner à fond jusqu’au dernier jour de ma carrière. Les records sont faits pour être battus, mais uniquement si l’on se dit que c’est possible. Je vais essayer de me donner les moyens. Mais je veux surtout gagner une nouvelle CAN avec le Sénégal. Je veux revivre ça et aussi aller très loin au Mondial. C’est pour ça que je veux me battre et rendre fier mon peuple. Il faut que ce soit clair : je ne vais pas m’arrêter là. Ce n’est que le début. Avec le coach Aliou Cissé et le reste, ça doit rester l’ADN du Sénégal pour les prochaines années. Je ferais le maximum pour mon pays».

Le Sénégal sur le toit du continent

Son pays justement, le Sénégal, a confirmé qu’il était maintenant seul sur le toit de l’Afrique. Après avoir échoué en 2019 en finale de la CAN, les Lions ont finalement obtenu ce précieux trophée qu’ils convoitaient depuis toujours. Et Sadio Mané a été un grand artisan tout comme… Aliou Cissé. Le sélectionneur sénégalais, très ému au moment d’aussi recevoir son trophée de meilleur entraîneur africain de l’année, a posé les fondations d’une génération très talentueuse. Une génération très jeune et qui pourrait être rapidement incarné – si ce n’est déjà – par Pape Matar Sarr élu ce jeudi meilleur jeune joueur africain de l’année. Si ses performances en sélection ont été satisfaisantes, on peut s’interroger sur ses prestations très moyennes en club avec le FC Metz là où il était prêté par Tottenham. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas dira-t-on.

Et ce n’est pas Pape Ousmane Sakho qui dira le contraire. L’attaquant sénégalais de 25 ans a reçu le trophée du but de l’année après une merveille de ciseau avec son club tanzanien du Simba SC. Et pour couronner une soirée aux couleurs sénégalais, c’est évidemment le Sénégal qui a été nommé sélection africaine de l’année. En bref un joli 5 sur 5 pour le pays qui a en plus la chance d’avoir une star comme Sadio Mané dans ses rangs…

Leave a Comment

Your email address will not be published.